Se déplacer

bike-427954_1280

Une nouvelle mobilité : une réponse à l’enjeu climat

Pour répondre aux obligations de la loi sur la transition énergétique qui s’engage à réduire de 40% d’ici 2030 nos émissions de gaz à effets de serre (GES) la trajectoire établie au Plan Climat Energie du Territoire (PCET) beaunois fixe l’objectif de réduire de 20% nos émissions d’ici 2020, principales causes du dérèglement climatique. Comme partout en France, le transport est le plus gros contributeur de ces émissions de gaz à effets de serre à raison de 27.8% devant l’habitat, l’industrie et l’agriculture qui avoisinent les 20%.
Parmi les transports, la voiture pèse pour moitié et notre PCET prône une mobilité plus sobre en carbone en réduisant la part de la voiture solo, c’est-à-dire la voiture avec seulement son conducteur, dans nos déplacements du quotidien.
Pour Sainte Marie-la-Blanche le développement des modes dits actif (vélo, marche à pied sécurisés) et la promotion du transport collectif répondent bine à cet objectif. L’amélioration de la couverture internet serait aussi une action d’économie de production des GES en réduisant les besoins de déplacements (télé-travail  télé services,….).

La véloroute Sainte-Marie Beaune

Plus de 15 ans de tergiversation pour voir enfin des engins entrer en action et transformer l’idée de voie cyclable reliant notre village à la ville en une réalité. Les premières discussions pour aménager ces 6 km de voie datent de 1997. Les pelles sont enfin arrivées avec la fin de l’année pour poser sur cette ancienne plateforme ferroviaire datant du tacot, le ruban d’enrobé de 3 m de large qui procurera confort de circulation et par la même assurera la sécurité. Une barrière fixe est installée au milieu du tracé entre la rue de la Vandheunotte à Sainte Marie et la route du Poil à Levernois pour barrer la circulation générale tout en gardant l’accès aux quelques parcelles riveraines. L’attente n’a pas été vaine puisqu’elle a permis à la communauté d’agglomération, maître d’ouvrage de l’opération, d’engranger toutes les aides financières possibles qui viennent  de l’État, du Conseil Régional et du Conseil Départemental, toutes ces subventions étant portées  par le Plan Climat Énergie du Territoire (PCET).velouroute  (2)

Cette voie cyclable ouverte à la circulation depuis ce printemps est la première liaison périurbaine beaunoise permettant d’offrir des conditions de déplacements sécurisées en vélo pour des trajets domicile-travail comme pour ceux destinés aux loisirs à et nos jeunes démunis de scooters ou de voitures. Elles se développeront toujours en étoile depuis la ville en direction de Vignolles et de Bligny les Beaune. La vocation touristique de ces voies périurbaines est aussi indéniable et profitera à nos commerces de village, que nous jalonnerons  depuis le raccordement avec la rue de la Vandheunotte jusqu’au centre du village en passant par des points d’arrêts possibles en bordure de nos plans d’eau : la Garenne et Grand Creux. Le profil plat et rectiligne permettra aussi aux touristes les moins sportifs de profiter d’une balade tranquille dans un cadre naturel préservé. A mi chemin entre Sainte Marie et Levernois, une très belle vue sur notre église va prochainement accueillir  un panneau d’information sur son histoire, d’autres sujets jalonneront la véloroute pour apporter au promeneur une compréhension de notre paysage.
Après ce premier tronçon réalisé de l’itinéraire Beaune Verdun sur le Doubs, le projet se poursuivra pour rejoindre Saint Loup Géanges toujours en empruntant cette ancienne ligne de chemin de fer en direction de Corcelottes et de la Dheune, qui restera à franchir. L’itinéraire croisera alors un autre projet en discussion entre Chagny et Verdun sur le Doubs, toujours sur une ancienne plateforme ferroviaire dite du Tacot.

Des cheminements piétons plus sûrs

Les déplacements à pied, comme en vélo, en plus d’être bons pour le climat, sont bons à la santé. Encore faut-il en limiter les risques d’accident de circulation tant ils peuvent être graves. De nouveau travaux d’aménagement de la voirie sont destinés à renforcer la sécurité des cheminements piétons qui ne l’étaient pas encore suffisamment.
L’accotement de la rue de Cissey a été aménagé en reprenant l’idée de la route de Verdun avec unchemin-pieton-rue-de-cissey alignement de poteaux bois qui évite le bordurage beaucoup plus onéreux. L’entrée du village par cette rue a été reconfigurée pour bien marquer le besoin d’attention et diminuer la vitesse. Le passage s’est rétréci pour ne laisser la place qu’à une voie avec une circulation qui doit s’alterner si besoin. Ces rétrécissements sont malheureusement préjudiciables aux passages des engins agricoles qui devront franchir une bordure de trottoir lorsque leur largeurs dépasse 3,00 m, qui se trouve être la largeur de la rue qui aura vocation à s’élargir d’un coté jusqu’à 4,5m. Le cheminement piéton se raccorde au chemin de l’ancienne voie ferrée en direction du bois de Chaume et permet de remonter sur la rue du Mont du Chat par le chemin de la Planche Berger offrant une belle balade en boucle.

Autre aménagement piéton prévu, celui qui assure la continuité entre la rue du Château, rue Pitou et le chemin de l’église. Une largeur stabilisée de 2,5m de largeur entre rue du Champeau et rue Pitou permet le passage des vélos et des piétons mais ferme ce passage à la circulation générale pour ne pas en faire  une alternative et un raccourci à la route de Combertault/ rue de l’église. Chacun doit rester à sa place.

Des lignes de bus régulières

Après des débats quelquefois animés mais bien justifiés sur les financements provenant des entreprises au travers de la contribution versement transport, la délégation de service pour une nouveau transport collectif sur le territoire de la communauté d’agglomération de Beaune a pu être signée le 29 octobre 2015. Le service est donc confié par contrat à l’entreprise Kéolis qui se trouve être une filiale de SNCF. Cette même entreprise spécialisée dans le domaine est par exemple celle qui met en œuvre les transports dijonnais.

Le nouveau service se mettra en place à la rentrée scolaire 2016 – 2017, c’est-à-dire au 1er septembre 2016. La desserte du secteur périurbain est organisée avec des lignes urbaines étendues qui ont pour destination Savigny-les-Beaune – Ladoix-Serrigny – Vignoles et Sainte-Marie-la-Blanche. Cette dernière ligne devrait venir à Saint Loup Géanges lorsque le rapprochement de cette commune avec la communauté d’agglomération aura pu enfin être établie. La cadence initiale y compris en période scolaire est fixée à 2 transports directs Sainte-Marie-la-Blanche – Gare de Beaune le matin aller/retour aux environs de 7h30 et 8h30 et 2 transports le soir de 17h et 18h. Ces lignes sont doublées à 12h00 et 14h00 sur réservation (il suffira d’appeler un n° de tel ou envoyer un SMS pour disposer du transport). Un bus est mis en place le samedi à 8h30 avec retour à 12h00.

Il s’agit de la cadence initiale qui pourra évoluer en fonction des fréquentations et du besoin de transporter les scolaires de Saint Loup Géanges / Sainte-Marie-la-Blanche à Beaune et qui permettrait de disposer de plus de transport. La pérennité de ce transport et son développement seront directement dépendants de sa fréquentation pour tous les types de déplacement. La gare de Beaune est ce qu’on appelle un …   de transport. A partir de ce point, toutes les zones d’activités de Beaune et de ses environs sont desservies par des lignes urbaines. Le train vous emmène à Dijon ou à Chalon où vous retrouvez les transports collectifs. L’objectif est qu’avec un seul billet vous puissiez utiliser tous les transports nécessaires à un déplacement et qu’ils soient tous cadencés quand vous devez changer de bus et reprendre le train.

Internet une mobilité dématérialisée : pourquoi faut-il attendre ?

Les dérangements téléphoniques de plus en plus réguliers à Sainte Marie la Blanche montrent que notre réseau téléphonique est saturé et quelque peu vétuste. Au cours des entrevues assez virulentes avec Orange, opérateur historique pour le service universel téléphonique, le diagnostic d’un téléphone devenu alternatif a été posé. A chaque demande d’ouverture de ligne nouvelle pour un nouveau résident, il n’est pas rare, pour ne pas dire assuré, que deux abonnés en soient privés.

Explications :
L’armoire de sous répartition devant la mairie est tellement pleine que chaque main qui y pénètre pour une maintenance ou un raccordement d’un nouveau branchement déconnecte d’autres câbles. Tout prochainement un nouvel équipement dit multiplexeur viendra, paraît-il, faire de la place et renforcer la sécurité de cette installation. La contrepartie est que les nouveaux abonnés par ce système ne pourront pas avoir Internet via leur conjoncteur téléphonique.

Deux solutions alors s’offrent pour internet : soit attendre le déploiement de la fibre optique, 2 à 3 ans sans doute même si tout est fait pour aller plus vite, soit demander une installation avec une antenne hertzienne qui offre des débits bien plus importants que l’ADSL à Sainte-Marie-la-Blanche, pour des coûts d’abonnement pas plus chers. Nous aurons le très haut débit par la fibre optique jusque chez le particulier, service de plus en plus indispensable pour télé-travailler, télé-acheter, télé-voyager,…… Nous passerons alors dans un autre monde tel que nos anciens l’ont vécu lorsqu’ils sont passés de la lampe à huile à l’ampoule incandescente.

Covoiturage

Que vous soyez conducteur ou passager, le service de covoiturage vous permet de rechercher et proposer un trajet, en Bourgogne et au-delà.

  1. Inscrivez-vous gratuitement sur www.mobigo-bourgogne.com
  2.  Vous déposez votre annonce. En quelques minutes, vous recevez les coordonnées d’autres covoitureurs par mail ou sms.
  3. Il ne vous reste plus qu’à contacter les personnes qui font le même trajet et à vous organiser ensemble.